Les filles du 17 Swann Street de Yara Zgheib

Titre : Les filles du 17 Swann Street
Auteur : Yara Zgheib
Editeur : JC Lattès / Le Masque

 

RESUM

D’abord, c’était le chocolat. Puis le fromage, les frites, et aussi la glace. Le pain, ça n’avait pas été facile. Mais si elle pouvait maigrir encore un peu, elle aurait une chance d’être sélectionnée pour danser un solo. Oui, si elle faisait un peu plus d’efforts, si elle s’entraînait un peu plus dur… elle serait peut-être enfin à la hauteur.

Anna Roux était danseuse au ballet de l’Opéra de Paris quand elle a décidé de suivre l’homme de sa vie aux États-Unis. Se retrouvant seule face à ses angoisses – l’imperfection, l’échec, la solitude –, elle est emportée dans la spirale de l’anorexie mentale, et finit par ne peser que 40 kg. Contrainte de se faire soigner, elle est admise au 17 Swann Street, une maison rose où des femmes aux visages fantomatiques s’efforcent de vaincre leurs troubles alimentaires. Des femmes comme Emm, la cheffe du groupe ; Julia, toujours affamée ; ou la discrète Valérie. Ensemble, elles combattent leurs démons et affrontent six repas quotidiens. Chaque bouchée est une épreuve. Chaque calorie un déferlement de culpabilité. Et chaque pas vers la guérison réclame une force et une bravoure peu communes, qu’Anna va devoir trouver auprès de ses amies du 17 Swann Street.

 

add370a2-31ef-42b8-9222-e70edb52b6bf

 

Avi2

 

« Je m’appelle Anna, j’ai vingt-six ans et je suis anorexique. Je ne l’ai pas toujours été. Autrefois, j’avais des envies. Aujourd’hui, je ne sais plus très bien si cette partie de moi existe encore. »

Il y’a des lectures que vous essayez comme ça par hasard sans vraiment savoir à quoi vous attendre et puis surprise, vous ne pouvez pas lâcher le roman, vous êtes complètement captivé et touché jusqu’au bout. Ça été le cas pour ce livre contemporain de Yara Zgheib, Les filles du 17 Swann Street que j’ai adoré ! J’ai pu le lire en version numérique, grâce à la plateforme Netgalley et aux éditions Jean-Claude Lattès. D’ailleurs, je tiens sincèrement à les remercie pour m’avoir donné cette chance et pour la très belle découverte littéraire. J’ai été intriguée par la quatrième de couverture et le sujet qui y’été abordé. Au final, ça été une très belle surprise, et même un coup de cœur !

« — Je sais que tu te bats et que tu es fatiguée. Je sais que tu n’arrives pas à visualiser l’avenir. Mais j’en ai besoin, Anna, sinon je vais devenir fou. Je vais l’imaginer pour nous deux, d’accord ? »

Nous allons suivre Anna, une jeune femme mariée et qui est atteinte de trouble alimentaire. En effet, l’ancienne danseuse est anorexique, une maladie mentale qui a pris toute la place dans sa vie, et englouti tout le reste. Malgré le soutien de sa famille et encore plus de son mari Matthias qui a tenté de l’aider à sa manière, elle n’arrive pas à s’en sortir, au point où elle chute à un poids 39 kilos. Elle a besoin d’aide extérieur et intègre donc un centre médicalisé qui traite les jeunes femmes atteintes de toutes sortes de troubles alimentaires, au 17 Swann Street. Anna est suivie quotidiennement par plusieurs professionnels qui vont l’aider à réapprendre à manger trois repas et trois collations par jours. Pour la jeune femme qui compte méticuleusement ses caloriques, c’est un calvaire et le début du combat contre la maladie et ses pires instincts.

« Mais j’habite au 17 Swann Street depuis une semaine, assez longtemps pour savoir que, malgré les apparences, chacune de nous lutte contre ses propres démons. »

Je me suis prise d’affection pour chacune de ces jeunes femmes, leur histoire, leur mal-être, et leur fêlure. Elles sont authentiques, à la fois courageuses et fragiles. Je me suis sentie très proches d’elles, dans leurs tentatives de se reconstruire et de réapprendre à se nourrir convenablement. On assiste à leur parcours difficile vers la guérison avec les victoires mais aussi les rechutes, l’abandon… J’avais juste envie de les serrer dans mes bras, de les réconforter et leurs dire que tout ira bien.

C’est un combat du quotidien pour surmonter ces épreuves, et leurs faiblesses face à ces troubles alimentaires. Ça demande beaucoup de force, de la volonté et un soutien inconditionnel de l’entourage pour pouvoir y arriver. C’est le cas d’Anna qui peut compter sur son père malgré la distance, et surtout de son mari Matthias qui est toujours là pour elle, au quotidien, un vrai pilier dans sa vie. Son amour inconditionnel, sa patience m’a beaucoup émue ! Anna est une héroïne qui m’a énormément touchée, elle va prendre conscience de sa force de caractère et va se battre pour sa vie.

« — Souffrir n’est pas une fatalité. C’est comme le bonheur. Il faut se préparer aux deux. C’est la vie, j’imagine. Regarde cette belle soirée. »

La plume de Yara Zgheib est douce, fluide et empli de sensibilité. On a des chapitres très courts, qui permet d’avoir un récit avec un rythme très dynamique. L’intrigue est très bien menée et on est happée par le processus de guérison, de reconstruction créée dans ce centre au 17 Swann Street pour aider ces femmes. L’auteure nous offre un très beau roman plein d’émotions, qui traite d’un sujet assez lourd, de société très actuelle aussi, les troubles alimentaires tels que l’anorexie, la boulimie… C’est abordé de manière pudique, mais toujours avec positivité.

« — Je sais ce que tu traverses. Toutes les filles ici l’ont vécu. Bien sûr, pas Matthias, mais cela ne signifie pas qu’il ne souffre pas lui aussi. »

Elle nous décrit les affres de cette maladie, le combat de ses jeunes femmes qui luttent en permanence contre elles-mêmes, avec délicatesse, réalisme, sans faux semblant et sans tomber dans l’apitoiement ou le mélodrame. Sans oublier que dans ce genre d’épreuve, l’entourage est aussi affecté et l’auteure met en avant cet aspect de la maladie avec justesse. Elle ne nous épargne pas, à l’image de ces maladies, mais elle arrive tout de même à nous transmettre une note d’espoir. J’ai beaucoup aimé la solidarité, la complicité entre ces femmes, elles se soutiennent, s’entraident et c’est touchant à lire, ça donne du baume au cœur.

Les filles du 17 Swann Street est un très beau roman que j’ai littéralement dévoré. J’ai passé une excellente lecture et je ne m’attendais pas à autant aimer cette histoire. A travers des personnages terriblement attachants, Yara Zgheib nous offre une histoire authentique au thème dur avec pudeur, pleine d’émotions et de très beaux messages d’espoir. Je vous le recommande chaleureusement !

« On ne peut pas contrôler la vie, l’amour, l’avenir, mais on peut choisir ce qu’on glisse, ou non, dans sa bouche. »

 

 

Capture d’écran 2019-07-04 à 20.52.58

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s