Five Feet Appart de Rachael Linppincott

img_2827

Titre : Five Feet Appart
Auteur : Rachael Linppincott, Tobias Iaconis, et Mikki Daughtry
Editeur : Albin Michel

 

RESUM

« Nous avons besoin de toucher ceux que nous aimons presque autant que de respirer. Je n’avais jamais mesuré l’importance de ce contact, de son contact… avant d’en être privée. »

Depuis son plus jeune âge, Stella a l’habitude de tout contrôler. Surtout à l’hôpital, où ses poumons défaillants l’envoient régulièrement. Traitement, régime, suivi médical, rien n’échappe à son organisation.

Tout l’inverse de Will, qui n’attend qu’une chose : avoir dix-huit ans, sortir d’ici et vivre enfin. Ils n’ont rien en commun, en dehors de leur maladie, celle-là même qui leur impose une distance de trois pas à tout instant.

Peut-on vraiment aimer quelqu’un sans jamais l’approcher ?

 

Avi2

 

« Je me demande souvent comment ce serait d’avoir des poumons en si bonnes santés. Si vivants. Je prends une profonde inspiration et sens l’air lutter pour se frayer un passage. »

Aujourd’hui, je vous propose une chronique consacrée au roman Five Feet Apart de Rachael Linppincott, Tobias Iaconis, et Mikki Daughtry. J’ai découvert ce roman grâce à la bande annonce de l’adaptation cinématographique. J’ai tout de suite voulu le voir, mais d’abord, je devais lire le livre. Étant atteinte d’un handicap, les romans qui traitent sur le sujet, la maladie me touchent particulièrement, donc je ne pouvais que craquer pour celui-là. Dès que je l’ai acheté, je n’ai pas attendu pour le commencer. C’est une très belle histoire qui m’a rappelée des souvenirs de mes hospitalisations. Comme je m’y attendais, ça été une lecture bouleversante et un coup de cœur.

« Si je suis condamné à mourrir, j’aimerais au moins d’abord vivre. Et ensuite je pourrais mourir. »

C’est l’histoire de Stella et de Will, tous deux atteints de la mucoviscidose, une maladie incurable qui touche et affecte les voies respiratoires et le système digestif. En plus de cela, Will a contracté une bactérie plus violente dite b-cepacia qui lui enlève tout espoir de greffes de poumons. Ces deux jeunes gens se retrouvent dans le même service hospitalier pour différentes raisons liées à leur maladie. Lors de leur rencontre, ils vont d’abord se détester à cause de leurs caractères opposés. Mais les choses vont changer quand Stella va proposer son aide à Will pour qu’ils suivent ensemble leurs traitements. Cependant, tout rapprochement entre eux est proscrit. En effet, une certaine distance doit être scrupuleusement respectée entre deux personnes atteintes de la mucoviscidose, afin d’éviter tous risques de contagions ou d’infections et ce protocole est d’autant plus essentiel si un des deux à le b-cepacia.

« – Bon sang que tu es belle. Et courageuse. C’est un crime de ne pas pouvoir te toucher. » 

Stella est une gentille jeune femme, très ordonnée, limite maniaque et qui a les pieds sur terre. Elle a toujours combattu sa maladie avec force et courage. Elle voit toujours le verre à moitié plein et pense avant tout aux autres avant de penser à elle-même. Ce n’est pas le cas de Will, qui n’attend qu’une chose : ses 18 ans pour enfin vivre sa vie, tout du moins le peu d’années qui lui restent, comme il l’entend. Le jeune homme est à bout de force, épuisé d’enchaîner les hôpitaux, et tous ces traitements qui ne mènent à rien. Nos deux protagonistes sont vraiment attachants, leur histoire très touchante se construit naturellement et avec réalisme. Dès le départ, ils m’ont conquises par leurs maturités, leurs authenticités, et de même pour les personnages secondaires. Ils vont s’aider, s’ouvrir l’un à l’autre et évoluer à grâce à l’autre.

« Je n’ai pas besoin de nouveaux poumons pour me sentir en vie. C’est maintenant que je me sens en vie. »

La plume de Rachael Linppincott est très fluide, douce vraiment agréable à lire et elle utilise des mots qui ont résonné en moi comme si c’était mes propres mots. En lisant, je me revoyais arpentant moi aussi les couloirs d’hôpitaux avec les autres patients, les infirmières, et les médecins, avec leurs soutiens au quotidien. Que des souvenirs, des bonnes, comme des moins bonnes ! L’histoire de Will et Stella est très touchante, on passe des rires, aux larmes. On apprend à les connaitre, ainsi que leur maladie et leur quotidien rythmé de traitement, et tout ce que cela entraîne. On suit l’évolution de leur relation, avec les obstacles et les dangers qu’ils encourent. Ils font face à tout ce qu’ils vivent de manière admirable. De très beaux sujets qui sont abordés avec douceur, réalisme, et transmettent de très beaux messages, de belles leçons de vies !

Five Feet Appart est plus qu’une histoire d’amour impossible ! Ça traite de la maladie, de la mort et plus encore de la vie. Vivre et profiter de sa vie, de ses proches sont importants et d’autant plus quand on est malade. Une lecture douce, bouleversante, un hymne à la vie et à la positivité ! Un coup de cœur !

« J’ai toujours cherché quelque chose. Du haut de tous les toits, je cherchais quelque chose qui donne un sens à ma vie.
Et je l’ai trouvé. »

 

Capture d’écran 2019-07-04 à 20.52.58

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s