Nous les Filles de Nulle Part d’Amy Reed

img_2302Titre : Nous les Filles de Nulle Part
Auteur : Amy Reed
Editeur : Albin Michel

 

Résumé

À : destinataires cachés
De : LesFillesdeNullePart

Chères amies,

Vous en avez marre ? Vous avez peur ? Vous en avez marre d’avoir peur ? Vous êtes en colère ? On sait ce qu’ils ont fait. Spencer Klimpt, Eric Jordan et Ennis Calhoun. On sait qu’ils ont violé Lucy. On sait qu’ils ont fait du mal à d’autres, probablement beaucoup d’entre nous. On sait qu’ils recommenceront.

Vous êtes prêtes à agir ? À ne plus vous taire ?
Rejoignez-nous. Ensemble nous sommes plus fortes qu’eux.
Nous ne nous tairons plus.

Nous les Filles de Nulle Part.

 

Avis

« Parce qu’on n’arrête pas les filles. Elles sont une force. Elles ne forment qu’un seul corps. »

Aujourd’hui, je vous retrouve pour mon avis sur un roman lu à la fin de l’année 2018. Il s’agit de Nous les filles de nulle part d’Amy Reed. C’est un livre dont j’appréhendais ma lecture et ce qu’elle allait me faire ressentir. C’était peut-être pour cela que j’ai mis un moment à le sortir de ma PAL. Malgré les avis très positifs que j’ai lu sur ce roman, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, en l’ouvrant, si ce n’est que j’allais surement être bouleversée. Au final, cette lecture a été une véritable surprise pour moi, dans le sens où je ne m’attendais pas à ressentir d’aussi fortes émotions, parfois très négatifs. C’est un excellent roman coup de poing, coup de cœur !

Tout au long de ce roman, nous allons suivre principalement trois jeunes filles fort attachantes, qui forment un trio assez hétéroclite, marginal et bien loin des personnages stéréotypés qu’on retrouve dans les romans young adult. Il y’a tout d’abord, Grace qui vient d’emménager avec ses parents dans la ville de Prescott. Fille de pasteure, c’est une jeune fille, rondelette, discrète et qui manque de confiance en elle. A son arrivé au lycée, elle ne tarde pas à sympathiser avec Rosina, et Erin. Rosina est la rockeuse mexicaine, au tempérament de feu, et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Erin, une jeune autiste, d’une intelligence exceptionnelle, est atteint du syndrome d’Asperger et fan de la série Star Trek. J’ai adoré ce trio d’amies, avec leurs histoires et leur situation personnelle qui m’ont beaucoup touché.

« En violant Lucy, c’est nous toutes qu’ils ont violées. Parce que ça aurait pu être nous. N’importe laquelle d’entre nous. Qui sera la suivante ? »

Nous sommes entrainés dans le quotidien de nos trois héroïnes, ainsi que d’autres filles de Prescott. Différentes les unes des autres, elles sont confrontées à des problématiques religieuses, familiales, culturelles et de santé qui leur sont propres et qui définissent en partie leur rapport aux hommes ou à leur corps. Tout cela est très bien construit, pour mettre en avant cette culture du sexe et du viol qui perdurent dans ce lycée, cette communauté et qui n’est jamais condamnée. Quand Grace apprend que l’ancienne occupante de sa chambre a vécu une expérience horrible et que personne ne l’a crue ou ne l’a soutenue, là poussant ainsi à déménager, elle décide de se révolter contre ces garçons se croient au-dessus de tout. Avec Rosina et Erin, elles réunissent les filles du lycée, et provoquent un mouvement inédit pour se faire entendre, changer les choses une bonne fois pour toute, chamboulant ainsi la petite ville de Prescott.

Grâce à une écriture aussi percutante, qu’addictive, Amy Reed nous plonge dans un récit extrêmement fort et très bien mené. On aborde des thèmes comme le harcèlement, le viol, le sexisme, le féminisme. La différence et la diversité sont aussi très bien mise en avant et bien exploré. A travers une suite d’expériences, d’idées reçues, on parle de ce que c’est d’être une fille dans un monde dominé par les hommes, du regard des uns sur les autres, de ce qui devrait être fait et de ce qui ne l’est pas. Des sujets forts qui font réfléchir et remet sans cesse en question nos convictions. C’est efficace, ça nous bouscule et ça dérange tellement c’est criant de vérités qu’on tait parfois. Ce récit montre la plus mauvaise et la plus belle part de l’âme humaine.

« Le silence ne veut pas dire oui. Un non peut-être pensé et ressenti sans jamais être prononcé. Il peut être hurlé en silence à l’intérieur. »

Je suis passée par tous les émotions possibles durant cette lecture. De très fortes émotions, et ce qui ressortait le plus était la colère pure, l’indignation pour cette culture du viol ! J’étais complétement bouleversée et énormément touchée par les histoires de ces filles. L’auteure a réussi à me donner l’impression d’être l’une d’entre-elles. Je me suis sentie proche de chacune des filles de nulle part et de partager avec elles leurs ressenties, leurs peurs, leur dégout, leur ras le bol. Amy Reed livre un message de liberté : les femmes sont libres, libres de dire oui ou non, de disposer de leur corps comme ça leur plaît, avec qui elles le veulent, et dans les conditions qu’elles souhaitent. Un message de respect des femmes, de chaque individu et l’égalité pour tous.

Vous l’aurez compris ce roman a été plus qu’un coup de poing, c’est un coup de cœur ! Nous les filles de nulle part est de ces livres qui vous bouleverse, vous donne une claque en pleine figure. C’est un roman émouvant, révoltant, qui aborde des sujets vraiment importants à travers des jeunes filles fortes par leurs diversités et très attachantes. Je n’ai que deux mots mots à vous dire : Lisez-le !

 « Le monde est déjà différent de ce qu’il était au printemps dernier, quand l’existence des Filles de Nulle Part n’était pas encore imaginable. »

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s