Nos vies en mille morceaux de Hayley Long

img_2569Titre : Nos vies en mille morceaux
Auteur : Hayley Long
Editeur : Gallimard Jeunesse

 

 

Résumé

Le monde de Griff et Dylan, 13 et 15 ans, s’écroule à la fin de l’été, quand un accident de voiture les laisse orphelins. Installés à New York depuis peu, ils sont d’abord recueillis par Blessing, collègue haute en couleur de leurs parents. Puis à l’autre bout du monde, dans une petite ville du pays de Galles, chez un oncle et une tante qu’ils ne connaissent pas, où ils trouvent bienveillance et nouvelles amitiés. Dylan n’a qu’une idée en tête : aider Griff à revivre, protéger son petit frère. Mais il a lui-même son propre chemin à faire, et une dernière vérité à affronter.

 

 

Avis

 « Je venais de comprendre quelque chose. Que la musique n’est pas juste de la musique, c’est aussi de la magie. Qui peut conjurer des émotions dont on ignorait jusqu’à l’existence, et faire naître à la vie des sentiments que l’on pensait éteints à jamais. Un peu comme un voyage dans le temps. La musique est capable de nous transporter à une autre époque, à d’autres endroits, avec une telle précision… »

Aujourd’hui, je vous retrouve pour une nouvelle chronique. Il s’agit du roman Nos vies en mille morceaux de Haley Long, que j’ai emprunté à la bibliothèque près de chez moi. Ce roman était dans ma wishlist depuis sa sortie, j’avais très envie de le lire mais je ne sais pas pourquoi je ne l’ai jamais acheté. Quand, je l’ai vue exposé à la bibliothèque, je n’ai pas hésité une seconde et je l’ai pris avec plusieurs autres livres. Je n’ai pas attendu pour le lire, mais au final ça été une lecture sympathique mais sans plus. Je m’attendais à être bouleversée par cette histoire, cependant ça n’a pas été le cas pour moi.

« Les gens qu’on aime ne s’en vont jamais vraiment, il a déclaré. Toute cette énergie, il faut bien qu’elle aille quelque part, non »

Le jour de ses 13 ans, Griff et son grand frère Dylan, voient leur vie basculée tragiquement. Ils se retrouvent orphelins suite à un accident de voiture qu’ils ont avec leurs parents. Ces deux adolescents vont d’abords être recueillis et soutenus par Blessing, la principale de leur collège à New York et ancienne collègue de leurs parents. Un peu plus tard, ils vont emménager au Pays de Galles chez leur tante Dee, la sœur de leur mère, et son mari. Tout au long du roman, on va suivre ces deux frères dans leur reconstruction, avec Dylan qui est très protecteur envers Griff qui a beaucoup de mal à remonter la pente, après le drame qu’ils ont vécu.

Je m’attendais à être bouleversée faces à ces orphelins, aux existences renversées, désormais perdus dans un monde sans repère. Mais ça n’a pas été le cas ! L’histoire de ces deux frères est touchante, mais elle ne m’a malheureusement pas émue. Les personnages sont attachants, et je pense même m’être plus attachée à Griff qu’à son grand-frère, qui est pourtant le narrateur du récit. Tout au long de notre lecture, on les voit évoluer, pour surmonter les épreuves, d’abord accepter, puis rejeter tous ces changements qu’ils doivent subir. De plus cette lecture est rythmée par différentes rencontres et j’ai bien aimé leurs impacts sur Dylan et Griff. Angel, Blessing, Marlon (le chien), la vieille Freda, Dee et Owen, Barry (la chatte) Powell, et Hari… Chacun de ces personnages apporte énormément et permet aux garçons de grandir, de s’apaiser pour aller de l’avant d’une manière ou d’une autre. La bienveillance et l’optimisme de leur entourage fait vraiment toute la différence.

« C’est comme quand tu lis un livre, que tu sais ce qui va se passer, mais que tu as peur de tourner la page au cas où ça ne corresponde pas à ce que tu as en tête. »

L’écriture de Hayley Long est très agréable à lire. Elle a une plume poétique, et le roman est assez court qu’on arrive à la fin du livre sans s’en rendre compte. L’auteure aborde des sujets très sensibles, mais de mon point de vue ça manquait de profondeur qui m’aurait permis de plus m’attacher aux personnages et de m’émouvoir. On nous plonge dans le processus de deuil et de reconstruction de ces deux adolescents que la mort impacte d’une manière différente que les adultes. Des thèmes très importants et pas facile à aborder surtout quand ça concerne la disparition d’un proche et dans ce cas de deux parents. Ce roman met également en avant le lien filial, la fraternité, j’ai d’ailleurs trouvé ces passages vraiment beaux et ont fait écho à ma relation avec mes frères et sœurs, surtout avec ma petite sœur, ma complice. Tous ces thèmes sont abordés avec justesse, avec une narration pleine de bienveillance et d’optimisme. Hayley Long fait passer de beaux messages d’espoir, de seconde chance à travers la musique, et la poésie.

En conclusion, je n’ai peut-être pas été émue, ou bouleversée comme je m’y attendais par cette lecture, mais Nos vies en mille morceaux est tout de même un beau roman agréable à lire. A travers des thèmes importants sur le deuil et la reconstruction, Haley Long délivre un récit familial avec de beaux messages de bienveillances, d’espoirs et d’optimismes.

 « Malgré notre tristesse, Griff et moi, on n’était pas proches. C’est comme si on était déconnectés. Il était dans son univers, moi dans le mien, et je ne savais pas comment le rejoindre. Il était toujours près de moi et, en même temps, à des millions de kilomètres. J’imagine que c’est ça le chagrin : le sentiment d’être totalement coupé d’une personne qu’on aime. Ou des personnes qu’on aime. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s