Books

La Reine de Tearling de Erika Johansen

design-13Titre : La Reine de Tearling
Auteur : 
Erika Johansen
Editeur : 
J.C. Lattès

 

Résumé

Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l’escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.
La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d’embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende… ou la détruira.

Erika Johansen nous entraîne dans une épopée flamboyante où une jeune princesse insoumise devra lutter pour monter sur le trône.

 

Avis

« Je t’ai élevée pour que tu deviennes une reine capable de penser, Kelsea, et tu le seras. Mais tu entres dans un temps où la survie doit primer sur tout le reste… »

Aujourd’hui, je vais vous donner mon avis sur le roman La Reine de Tearling de Erika Johansen, premier tome de la trilogie du Tearling. Cette saga me faisait envie depuis un bon moment déjà et il était dans ma pile à lire depuis le début de l’année. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai tendance attendre un peu et à ne pas lire tout de suite les romans que je sais que je vais vraiment aimer comme si je voulais faire durer le plaisir ou quelque chose de ce genre. Au final, j’ai craqué et vous en doutez, j’ai adoré ce roman. J’ai savouré cette excellente lecture qui est à mi-chemin entre la fantasy et la dystopie.

Kelsea Raleigh est la princesse héritière du Tearling, a été exilée et élevée à l’écart du pays pour sa protection. Elle a désormais 19 ans et en tant que fille unique de la défunte Reine Elyssa, il est temps pour elle de monter sur le trône afin de diriger son pays. La Garde de la Reine est venue la chercher afin de la ramener au palais Le Donjon qui se trouve dans la capitale de Tearling, New London. Durant son absence, c’est le Régent Thomas Raleigh, son oncle, qui régnait sur son trône mais en faisant tout le contraire de ce qu’un dirigeant se doit de faire pour son royaume. Kelsea doit donc reprendre la place qui lui revient de droit et devenir la Reine de Tearling. Même si elle a été élevée et préparée toute sa vie dans ce but, la jeune fille va devoir s’accrocher car son ascension sera semée d’embuches. Il y’a d’abord son oncle qui, avec l’aide de la Reine Rouge de Mortmesne, veut la faire tuer pour pouvoir enfin accéder au trône. Puis les terribles détails du traité de paix signés avec le puissant royaume de Mortmesne, sans parler de l’état catastrophique dans lequel se trouve Le Tearling. Kelsea a donc beaucoup à faire, en plus de devoir faire ses preuves pour être considérée en tant que Reine !

Erika Johansen a su créer un personnage principal incroyable, une héroïne qui sort stéréotypes qu’on croise souvent en littérature young adult. En effet, Kelsea est totalement banale, avec des rondeurs mais se démarque par son intelligence, sa force de caractère et sa détermination. Courageuse et intrépide, elle est loin d’être parfaite, mais c’est ce qui fait d’elle un personnage authentique et réaliste. C’est une jeune femme pleine de ressources,et qui ne baisse pas les bras même quand l’univers entier semble contre elle. Elle va évoluer et murir tout au long de son périple et de ses découvertes sur ce qui est advenu de son royaume durant 20 dernières années où elle vivait recluse.

« Aucune conscience de cette fatalité historique qui veut que l’humanité ait tendance à répéter les mêmes erreurs, encore et encore. Quant à Tyler, il savait que l’histoire formait un tout. Le futur n’était fait que des désastres du passé, en attente de se produire à nouveau. »

Je me suis totalement attachée à Kelsea. Je dois dire que j’ai adoré tous les personnages présents dans ce premier tome. Ils sont tellement bien construits qu’on ne peut que ressentir des choses pour eux. Ceux qui doivent être attachants le sont, ceux que le lecteur doit détester sont insupportables comme on les adore, ceux qui doivent être mystérieux restent dans l’ombre et suscitent notre frustration.
Nous avons tout une panoplie de personnages hauts en couleurs, super intriguant et qui ont tous leurs importances dans l’intrigue. L’auteure n’a rien laissé au hasard et à chaque introduction d’un personnage, on sent que directement qu’il va jouer un rôle déterminant dans l’avenir de Kelsea et du royaume. J’aime particulièrement la garde royale de la reine, je suis passée par tous les émotions avec eux, mais j’ai eu un coup de cœur pour le trio La Massue, Kelsea et Le Fletch.

Erika Johansen a une magnifique plume hyper addictive qui nous emporte dans un univers vraiment unique, et original. Cela a dû demander beaucoup de travail de recherches, et c’est très réussi car l’auteure a construit quelque chose de complexe qui attise continuellement notre curiosité et nous donne toujours envie de poursuivre notre lecture pour en savoir un peu plus à ce sujet. On est complètement immergé dans son monde riche en détails et super bien développé avec des descriptions tellement réalistes qu’on croirait nous aussi être à Tearling. Si au départ on croirait lire une histoire de fantasy qui rappelle le Moyen-Âge, on découvre peu à peu que c’est plus compliqué que ça. En effet on a des références à JK Rowling, à Tolkien à une Amérique plus développée avec de la technologie et des savoirs qui seraient oubliés, perdus. On comprend bien vite qu’en fait, La Reine du Tearling se passe dans le futur. Mais alors qu’est ce qui s’est passé ? Je pense que je le saurais en lisant la suite que j’ai très hâte de lire.

« Kelsea songea combien Carlin apprécierait de voir sa bibliothèque mise à disposition d’une communauté de lecteurs, telle une oasis dans une nation privé de livres. »

En tout cas ce premier tome est une véritable épopée, avec une intrigue bien menée avec de la magie, énormément de mystères et qui ne nous laisse aucun répit. Tout au long de ma lecture, je ne me suis pas du tout ennuyée, ce roman est incroyable, car on ne sait jamais ce qui nous attend, au détour d’une page. La narration est fluide, dynamique avec beaucoup d’actions et de nombreux rebondissements qui pimentent notre lecture, tout en mettant nos nerfs à rude épreuves. L’auteure nous livre un roman déjà très complet pour un premier tome, entre complots politiques, inégalités sociales, magie, secrets et trahisons, on a vraiment de quoi se régaler.

Vous l’aurez compris, j’ai été plus que conquise par La reine de Tearling avec son univers incroyable, complet et ses personnages hauts en couleurs, authentiques. Je ne me suis pas ennuyée une seconde, j’ai été complétement happée par une intrigue surprenante et très bien construite. J’ai vraiment passé un excellent moment de lecture et maintenant je suis impatiente de lire la suite, L’invasion de Tearling. Un coup de cœur pour ce premier tome !

« Non privée n’est pas le mot juste, se dit Kelsea avec amertume. Le Tearling était comme un homme qui n’a pas mangé depuis si longtemps qu’il en a perdu l’appétit. »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s