Books

Le Faiseur de Rêves de Laini Taylor

img_1671Titre : Le Faiseur de Rêves
Auteur : Laini Taylor
Editeur : Lumen

 

Résumé

C’est le rêve qui choisit le rêveur, et non l’inverse…

Il est une ville, au centre du désert, où nul n’a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d’interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde… Pire encore, un soir d’hiver, le nom de ce lieu de légende s’évanouit en un clin d’œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle. Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme.

Quinze ans plus tard, il travaille dans la plus grande bibliothèque du monde, à Zosma, en rêvant de fabuleuses découvertes quand, de la Cité oubliée, émerge tout à coup une curieuse expédition venue recruter les meilleurs scientifiques du continent. Pourquoi diable s’obstiner à réunir ces esprits éminents ? Mystère… Et pourquoi Lazlo voit-il donc ses songes se peupler de visions étranges – à commencer par une déesse à la peau bleue pourtant assassinée, des années plus tôt, par les habitants de la ville interdite ? Qui est-elle vraiment ? Comment le jeune homme, qui ignore tout de sa légende, peut-il bien la voir en rêve ?

 

Avis

« Sortilèges et malédictions, mythes et légendes nourrissaient l’esprit de Lestrange le rêveur depuis si longtemps que si quelqu’un avait pu y pénétrer, il y aurait découvert un paysage fantasmagorique. »

Aujourd’hui, je vais vous livrer mon avis sur le premier tome de la duologie de Laini Taylor, Le Faiseur de Rêves. A sa sortie en librairie en Mai dernier, j’ai tout de suite su que je devais lire ce roman. Pourtant j’avais à peine lu la quatrième de couverture, mais les avis que j’ai vu sur Bookstagram m’ont convaincu que ce livre était fait pour moi. Cependant, comme d’habitude, je ne l’ai pas lu tout de suite, je voulais faire durer le plaisir ou quelque chose de ce genre. Au final, j’ai craqué au début de l’été quand j’ai su que l’auteure serait à Paris pour une rencontre avec dédicace. Bien entendu, j’ai savouré ligne par ligne, page par page, cette excellente lecture, que dis-je une pépite ce roman ! Le Faiseur de Rêves a été un immense coup de cœur pour moi.

Dès les premières pages, on nous plonge dans des contrés lointaines où les légendes anciennes sont aussi réelles que les créatures fantastiques et les humains. On suit donc Lazlo, un orphelin de guerre qui grandi à l’abbaye de la cité de Zosma, entouré de moines. Grand rêveur, il est passionné par les histoires et les légendes qu’on lui conte et s’imagine un jour vivre d’épiques aventures dans la cité perdue et oubliée, celle que l’on nomme désormais Désolation, depuis que tout le monde a oublié son glorieux nom. Plus tard et par un heureux hasard, le jeune homme devient bibliothécaire, là où il peut enfin vivre de sa passion et se pencher sur son plus grand désir, c’est-à-dire découvrir le plus d’informations possible sur la Cité oubliée et ce qui arrivé à cette ville. Mais un beau jour, son monde bascule à nouveau pour le meilleur ou pour le pire …
Le roman ne se concentre pas que sur Lazlo au contraire la narration est omnisciente ce qui permet d’avoir plusieurs points de vue étant donné que tous les personnages ont une importance dans l’histoire. C’est notamment le cas de Saraï qui vit recluse depuis le jour du Carnage avec quatre autres camarades dans une citadelle, un lieu bien mystérieux. Ce sont des jeunes gens très particuliers qui essayent de vivre le plus discrètement possible pour ne surtout pas attiré l’attention sur eux.

« Lazlo ne réfléchissait pas comme le commun des mortels. Il ne rejetait pas d’emblée le concept de magie et, à ses yeux, les contes de fées n’étaient pas réservés aux enfants. »

Laini Taylor a créé toute une panoplie de personnages tous plus incroyables les uns que les autres. Des héros qui sort totalement des stéréotypes qu’on croise très souvent en littérature young adult. En effet, Lazlo est totalement banale, un peu effacé en apparence, un peu gauche et dégingandé mais se démarque par son intelligence, sa foi et sa détermination. Loin d’être parfait, c’est ce qui fait de lui un personnage authentique et réaliste. C’est un jeune homme plein de ressources,et qui ne baisse pas les bras même quand l’univers entier semble contre lui. Il va tellement bien évoluer et murir tout au long de son périple et de ses découvertes plus incroyables encore par rapport à qu’il imaginait. C’est un de mes personnages coup de cœur du livre, tellement attachant, un personnage au cœur pur.

Mon deuxième coup de cœur est pour Saraï bien sûr ! Une héroïne aussi imparfaite que Lazlo, tellement authentique et touchante par son vécue et la complexité de ses sentiments qui l’animent. C’est un personnage au grand cœur aussi qui ne demande qu’à être aimé. Elle évolue tout au long du roman, elle devient plus forte et déterminer dans ses convictions. Leur duo fonctionne super bien, ils sont très beaux et touchants. Mon troisième coup de cœur est pour le personnage torturé d’Eril-Fane. De par son histoire, il m’a énormément touchée. C’est un homme tellement complexe, au lourd passé et qui a du mal à avancer et à faire face.
Bon je ne peux pas parler de tous les personnages se serait trop long tellement il y’a à dire sur eux, mais pour résumer ils sont authentiques, très complexes mais tout aussi attachants. Leurs personnalités et sentiments sont très bien exprimés et nous touchent. Je les ai adorés tous autant qu’ils étaient, même les plus agaçants, voire détestables. J’arrivais à les comprendre et à compatir parce qu’ils ne sont pas tout blancs ou tout noirs, c’est plus compliqué, plus complexes, plus nuancés … C’est qui les rends plus réalistes et en fait un des points forts de ce chef d’œuvre.

« Parfois, je me sens un peu comme lui, tiraillée entre l’amour et la haine, confia-t-elle à Lazlo. Ce n’est pas facile d’abrité en soi un paradoxe. »

Le deuxième point fort de ce roman est l’écriture. Une plume fluide, tellement addictive, enchanteresse. Laini Taylor m’a fait passer par une palette d’émotions rien qu’en jonglant parfaitement avec de simples mots. Elle utilise un champ lexical poétique, onirique, qu’il est totalement impossible de ne pas succomber au charme de sa plume vive et détaillée et qui met en valeur un récit rempli de trouvailles originales et passionnantes. L’auteure a su créer un univers de fantasy vraiment captivant et envoutante. Cela a dû demander beaucoup de travail de recherches, et c’est très réussi car elle a construit quelque chose de tellement complexe qui attise notre curiosité et nous donne toujours envie de poursuivre notre lecture pour en savoir un peu plus à ce sujet. On est complètement immergé dans son monde riche en détails, et super bien développé, où légendes, mythologies et magies se mêlent. Ses descriptions sont tellement réalistes, avec des paysages exotiques tellement fabuleux, qu’on est transporté dans des univers lointains, et où on a l’impression de faire partie intégrante au récit. Je ne me suis pas ennuyée une seule fois !

« Dans sa lâcheté, elle avait laissé les autres continuer à vivre avec cette conviction simpliste : ils avaient un ennemi et ils étaient un ennemi. Le monde était un carnage. Soit on le subissait, soit on l’infligeait. »

Dès les premières pages j’étais complètement prise dans une intrigue super bien construite, qui m’a fait passer par tous les émotions possibles, de l’émerveillement à la frustration, pour m’emmener vers une fin tellement incroyable, bouleversante et qui m’a complétement brisé le cœur. Autant dire que l’attente pour la suite est juste insoutenable ! Le Faiseur de Rêves n’est pas un livre d’actions, de combats, non c’est plus soutenu plein de surprise, de mystère à résoudre et du suspense à revendre. La psychologie des personnages est un des points centraux de cette histoire et que j’ai adoré. Il y a énormément de sentiments traités dans ce livre, qui transmettent des messages forts et justes, comme la justice et l’injustice, la vengeance ou la compassion, et l’impact que peut avoir nos choix et nos actions. C’est une lecture tellement dense, avec beaucoup d’informations distillés ici et là, énormément de mystères aussi, mais dès le début je me suis laissée porter par l’écriture, l’univers, les personnages, au point où j’avais l’impression d’être dans un rêve éveillé dont je ne voulais surtout pas en sortir.

Je pense que cette longue chronique montre à quel point Le Faiseur de Rêves a été un Gigantesque coup de cœur. C’est un univers incroyablement complet, fascinant ; une écriture envoutante, onirique, et accompagné de personnages hauts en couleurs, aussi complexe dans leurs sentiments qu’authentiques. Je ne me suis pas ennuyée une seconde, j’ai été complétement happée par une intrigue surprenante à chaque page et très bien construite. J’ai vraiment passé un excellent moment de lecture où je n’ai pas été épargnée et maintenant je suis plus qu’impatiente de connaitre la suite. Le Faiseur de Rêves fait désormais parti de mes livres favoris que je relirais encore et encore avec le même plaisir que la première fois.

« Car qu’est-ce qu’un individu sinon la somme de toutes ses brides de souvenirs et d’expériences, soit un ensemble fini de composants dotés d’une palette d’infinie d’expression ? »`

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s