Books

Le vieux monde est derrière toi de Sylvie Baussier et Pascale Perrier

img_1391Titre : Le vieux monde est derrière toi
Auteurs : Sylvie Baussier et Pascale Perrier
Editeur : Fleurus

 

Résumé

Quand Joël et Madeleine se rencontrent, les barrières et les étiquettes volent en éclat. Pourtant tout devrait les séparer. Lui est aveugle, un peu écrasé par un frère très sûr de lui et vit dans un milieu confortable mais froid. Elle est l’énergie même, rêve d’être journaliste, et protège son jeune frère Bruno, aveugle de naissance. Ils se retrouvent autour de l’INJA (institut national des jeunes aveugles) et apprennent à s’apprivoiser, et à résister aux préjugés, tandis que leurs parents organisent une association pour les aider à mieux vivre au quotidien. L’existence de Joël est de nouveau bouleversée quand la vue de sa petite sœur Annie décline à son tour. Ensemble, ils vont se battre pour vivre comme les autres. De concours de chant radiophonique en courses poursuites dans les rues de Paris métamorphosées par les événements de mai 1968, ces adolescents se trouvent et affirment leur désir de vivre leurs rêves.

 

Avis 

« Je ne vois pas pourquoi les femmes seraient inférieures aux hommes. Ou les gens handicapés inférieurs aux autres. Ce sont des préjugés, tu ne crois pas ? »

Aujourd’hui, je vais vous donner mon avis sur le roman Le vieux monde est derrière toi, de Sylvie Baussier et Pascale Perrier. Je tiens d’abord à remercier sincèrement les éditions Fleurus de m’avoir gentiment envoyé ce roman et plus particulièrement Lou Magloire pour m’avoir conseillé ce roman. En effet j’étais vraiment intrigué par la quatrième de couverture et il me donnait envie d’en savoir plus notamment par le thème qui est abordé : le handicap. Les romans liés au handicap me touchent particulièrement, donc je ne pouvais que craquer pour celui-là. Je suis vraiment contente de l’avoir lu, c’était une très bonne lecture.

Le récit se déroule à Paris dans les années 1967 – 1968, une période durant laquelle de nombreuses crises sociales éclatent, avec notamment les manifestations de mai 1968, menées par les étudiants et les ouvriers. C’est dans ce contexte historique que nous suivons Joël et Madeleine qui ont 17 ans. Joël a un handicap, atteint de la maladie de Stargardt, il voit de moins en moins. De plus en plus en colère contre sa maladie, il a du mal a accepté son handicap, d’autant plus qu’il se sent rejeter par la société qui ne fait pas grand-chose pour aider les personnes dans sa situation. Il se sent de plus en plus isolé même dans sa famille et où il a l’impression de n’être défini que par sa maladie. Jusqu’à sa rencontre avec Madeleine, qui lui apporte de l’espoir. C’est la sœur de petit Bruno, lui aussi aveugle depuis sa naissance et qui intègre enfin l’Institut National des Jeunes Aveugles, où Joël fait également ses études.

« Le temps n’existe pas. Ils sont là, ensemble, ils sont la chambre tout entière, ils sont la confiance, ils sont Paris, ils sont le monde, l’univers et les étoiles, ils sont tout ce qui compte. »

Madeleine est jeune fille positive, pleine d’énergie. De plus, elle a de très belles convictions et veux faire changer les choses, surtout les mentalités de son l’époque. Son rêve est de devenir une grande journaliste. Joël, au contraire, ne sait pas ce qu’il veut faire de sa vie plus tard. Son point de vue sur le handicap, sa vulnérabilité, sa colère mais sa force aussi présentée avec des mots justes ont résonné en moi et m’ont touchée en plein cœur. Ces deux jeunes gens, différents dans leurs caractères mais en même temps si semblable dans leur façon de penser, vont apprendre à se connaître, faire éclater les barrières et les préjugés. Ils vont se battre pour exister comme les autres, et pour un monde plus juste. Lui c’est par rapport à son handicap et elle c’est dans le fait d’être une femme qui se veut indépendante. Ces deux personnages m’ont beaucoup touchée, leur force et leur combativité m’ont donnée envie de me battre également.
Leurs familles sont touchantes, un peu démunies face au handicap de leurs enfants (Joël et Bruno) mais en même temps très combatives dans leurs souhaits de leurs aider à mieux vivre au quotidien. On sent leur amour et leur attachement les uns envers les autres.

« Mais il a l’impression d’être plus clair, plus cohérent, quand il a un micro à la main. Comme si le micro avait la capacité d’amplifier ses pensées, ses joies et ses douleurs, ses envies et ses peurs. »

La plume des auteurs est fluide, douce vraiment agréable à lire. A travers, une double narration du point de vue de Joël et Madeleine, les auteurs utilisent des mots qui nous touchent, nous percutent et résonnent en nous. Ils n’ont eu aucun mal à me faire rentrer dans leur histoire quise lit vraiment très vite, au point où on arrive à la fin du livre sans s’en rendre compte. En plus il est assez court, donc ça se lit vraiment tout seul. Il aurait même fallu quelques chapitres de plus, car je n’étais pas prête du tout à quitter Joël et Madeleine. Leur couple est vraiment adorable et plein d’espoir pour leur future.
J’ai beaucoup apprécié le choix de placer l’intrigue sur le handicap, dans le contexte historique des évènements de mai 1968. Cela donne plus de profondeur au sujet, et apporte beaucoup à notre lecture. J’ai pu en apprendre plus sur cette période, ce qui est toujours ça de pris et c’est une des choses que j’aime dans la littérature.
La trame est bien menée sur un fond historique cohérent et en adéquation avec les situations de nos protagonistes. On ressent vraiment bien les sentiments de révolte de l’époque comme l’émancipation des femmes encore cantonnées à la vie domestique, la contraception, la soif de liberté des jeunes, les avis politiques divergents mais réprimés et l’exclusion sociale des personnes en situation d’handicap.

C’est un roman qui aborde beaucoup de thématiques avec justesse et réalisme et nous transporte avec talent à la lisière entre la romance, le roman d’apprentissage et historique. De plus, on nous invite dans un sacré voyage initiatique vers le passé avec des sujets importants au moment du passage à l’âge adulte, comme le lien filial, l’amitié et l’amour, les rêves et les ambitions. C’est une histoire que je recommande et qui correspond vraiment à tout le monde, aussi bien à un public jeune que mature.
C’est un livre très enrichissant, frais, touchant, plein de sensibilité et d’espoir, mais aussi rempli de leçons de vie qui nous font réfléchir sur le sens de la vie. Je suis contente d’avoir pu découvrir cet ouvrage, j’ai vraiment adoré cette lecture. Un véritable hymne à la vie, à l’espoir et la solidarité.

« Comme Madeleine, Joël est prêt à se battre pour un monde plus juste. Elle l’a bien vue aux réunions de l’association, et c’est un réel bonheur de se sentir très proche de lui. Ils pourraient être considérés comme des faibles, lui parce qu’il a un handicap, elle parce qu’elle est une femme, mais ils ont décidé qu’il n’en serait pas ainsi. »

Publicités

Un commentaire sur “Le vieux monde est derrière toi de Sylvie Baussier et Pascale Perrier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s