Books

Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens de Becky Albertalli

img_0965Titre : Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens
Auteur : Becky Albertalli
Editeur : Hachette Romans

 

Résumé

Moi, c’est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d’Atlanta. J’ai deux sœurs, un chien, et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréo, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.
Blue est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. On se dit tout, sauf notre nom. Je le croise peut-être tous les jours, dans le couloir, mais je ne sais pas qui c’est. En fait ça me plaît bien : je ne suis pas du tout pressé d’annoncer à tout le monde que je suis gay.
Personne n’est au courant, à part Blue… et maintenant cette fouine de Martin Addison, qui a lu mes e-mails et menace de tout révéler…

 

Avis 

« Je suis tout à fait d’accord pour dire que c’est agaçant que l’hétérosexualité (et la blancheur de peau, tant qu’on y est) soit la norme, ou que les seules personnes obligées de s’interroger sur leur identité soient celles qui n’entrent pas dans ce moule. Les hétéros devraient absolument Faire Leur Coming Out eux aussi, et le plus gênant sera le mieux ! La gêne devrait être une condition sine qua non. »

Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens est un roman que j’ai souvent vu passé sur Instagram et les avis ont toujours été plus que positifs. Cependant, j’ai vraiment eu envie de découvrir cette histoire qu’après avoir vu la bande annonce de l’adaptation cinématographique. J’ai très envie de le voir, le film à l’air vraiment bien, donc il fallait absolument que je lise le roman avant. C’est chose faite maintenant ! C’était une bonne lecture, touchante avec des personnages super attachantes.

On suit donc Simon au moment où il découvre que son secret sur son homosexualité et sa relation virtuelle avec Blue n’est plus un secret. Un camarade de classe Martin Addison a lu ses emails et menace de les dévoiler avec un chantage. Je ne veux pas vous en dire plus car cela gâcherait votre lecture et c’est le genre de livre assez court qu’il faut découvrir sans spoile. Il est à découvrir mot après mot, page après page sans arrière pensé.

Dès les premiers chapitres, j’étais prise dans le quotidien de Simon au lycée avec ses amis, et sa famille déjantée, très drôle, mais tellement attachante. Je me suis prise d’affection pour chaque personnage, à leurs complicités et aux relations des uns et des autres.J’ai été transporté dans leur vie, en fait, j’ai vraiment eu l’impression de vivre leur histoire.
J’ai particulièrement apprécié Simon, que j’ai trouvé très touchant, notamment grâce à la sincérité avec laquelle il vit sa vie et assume ce qu’il est ainsi que ses choix. Il ne se conforme pas à la norme que la société impose. C’est un jeune homme courageux et persévérant, assez mature pour son âge. J’ai adoré sa franchise, sa gaucherie aussi, ainsi que son humour, et ses délires qu’il partage avec Blue de manière si spontanée. Il y’a aussi des réflexions plus sérieuses et surtout l’homosexualité qu’ils partagent. Blue lui aussi est attachant par sa timidité, son besoin de rester en retrait.

« Je ne sais pas s’il s’en rend compte, mais me passer son iPod, c’est comme m’ouvrir la fenêtre de son âme. »

D’ailleurs, je trouve que ces échanges d’emails entre Blue et Simon apportent un plus à ce roman. Cette compréhension qu’ils partagent, ces sentiments qu’ils explorent et qu’ils vivent en parallèle sont très bien traduits au travers des emails. On voit leur relation murir et se construire au fil de ces échanges. On voit aussi qu’ils s’appuient l’un sur l’autre pour faire face aux difficultés.
Bien sûr, cette histoire ne serait pas ce qu’elle est sans les personnages qui gravitent autour d’eux. Les amis notamment comme Abby, Nick, et Leah qui sont des adolescents très réalistes avec toutes les joies et les peines liés à cet état et qu’on se trouve dans un groupe d’amis. Leur amitié n’en reste pas moins attendrissante.

Becky Albertalli a une plume, fluide et bourrée d’humour et de mots qui touchent. Ce roman est frais et se lit vraiment très vite. En plus de cela, il est court qu’on arrive à la fin du livre sans s’en rendre compte. Il aurait même fallu quelque chapitre de plus. Malgré cela, il nous donne pleins de leçon de vie à travers de nombreuses thématiques comme l’identité sexuelle, l’homosexualité, l’acceptation de soi et le regard des autres. Simon est un garçon attiré par les autres garçons, mais ça ne fait pas de lui quelqu’un de différent. On met ainsi en avant la tolérance, l’amour qui est plus fort que tout. Cette histoire permet également de sensibiliser les individus à l’usage qu’ils font d’Internet et notamment à l’impact que peut avoir les réseaux sociaux sur leur vie.

« Parce que l’amour, ça ne se dicte pas, ça ne s’impose pas, ça ne se manipule pas. Je suis bien placé pour le savoir. »

L’auteure aborde ces différents sujets avec simplicité et pudeur. Si j’ai été touchée par les sujets traités et par les personnages attachants, il n’en reste pas moins que j’en attendais beaucoup plus de ce roman. J’ai trouvé que ce n’était pas assez approfondis, du moins pour quelqu’un qui se lancerait dans une lecture de ce genre.
J’y ai cherché une certaine émotion, certains frissons.Il me manquait quelque chose dans ma lecture pour être plus bouleversée. J’étais touchée et c’est un beau livre, mais je m’attendais à être vraiment chamboulée.

Au final, Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens est un livre frais, attachant, plein de sensibilité, mais aussi rempli de leçons de vie à travers de nombreuses thématiques, la principale étant l’homosexualité. C’est traité avec simplicité, humour ce qui m’a permis de passer un très bon moment de lecture.

« – Un Détraqueur ? C’est quoi ?
Non mais je rêve.
 – Nora, tu n’es plus ma sœur.
 – Oh, je vois. Encore Harry Potter, dit-elle. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s