Books

Positive de Paige Rawl

5E86F84E-6311-4958-AB6F-7B3ACDAF127DTitre : Positive
Auteur : Paige Rawl avec la collaboration d’Ali Benjamin
Editeur : Hachette Témoignages

 

Résumé 

Paige Rawl est une adolescente rayonnante. Pom-pom girl, footballeuse, excellente élève, tout semble lui réussir. Jusqu’au jour où elle révèle son secret à sa meilleure amie : elle est séropositive, sa mère lui a transmis le HIV. Dans les heures qui suivent, le harcèlement commence. Ses camarades laissent des mots cruels dans son casier. Ils chuchotent sur son passage. Paige ne s’est jamais sentie aussi seule. Pour la première fois, elle ne sourit plus. Cela aurait pu être la fin de son histoire. Mais cela en était le début.

 

Avis 

« Vous qui lisez ces lignes, qui évoluez dans votre propre nuit, ne flanchez pas, ne cédez pas face à l’adversité, tenez bon. Les vôtres ne sont pas loin. Les vôtres ? Oui. Des amis qui vous aimeront tels que vous êtes. Quand vous les aurez trouvés, vous rirez plus que jamais. Cette gaieté remplira les coins et recoins de votre cœur, partout où dominait la douleur. »

J’ai vu ce livre par hasard à la bibliothèque, il était dans le présentoir des nouveautés du mois et j’ai tout de suite été attirée par la couverture. Paige Rawl a un regard lumineux, un sourire rayonnant et sincère qu’on ne peut que sourire à notre tour. J’ai ensuite été très curieuse par le thème abordé dans le quatrième de couverture. Je me suis plongée dans cette histoire vraie, en m’attendant à être touchée par ce qu’a pu vivre Paige Rawl. Je dois dire que je n’ai pas été déçue, je suis contente d’avoir découvert ce livre que j’ai vraiment apprécié. Dès les premiers chapitres j’étais complètement prise par ce témoignage et je me suis attachée à l’auteure.

L’auteure nous raconte son enfance, son adolescence, et toutes les difficultés qu’elle a dû traverser en tant que jeune séropositive. De la prise quotidienne des médicaments depuis sa naissance, des contrôles médicales réguliers à l’hôpital, jusqu’au harcèlement subi, dès lors que ça s’est su, au collège.
Face aux brimades et surtout à l’indifférence du personnel éducatif, la jeune fille heureuse et populaire se transforme peu à peu en une jeune adolescente seule, abandonnée et incomprise. C’est le récit d’un combat face à l’ignorance qui conduit à la haine gratuite juste parce qu’elle est différente. Paige Rawl a dû faire face aux rejets, jugements et insultes de ses camarades, mais le plus choquant, et ce qui m’a le plus marquée, restera la réaction de l’administration scolaire et du corps enseignant : l’indifférence. Ils ont simplement décidé de fermer les yeux à ce qui se passait. Elle sombre peu à peu, face à tout ce qu’elle subit au quotidien.

« D’une étincelle peut jaillir une flamme. Laisse la flamme entretenir l’espoir de tous les possibles. Tu as le pouvoir d’allumer le feu du changement. N’attends pas avant d’entreprendre. Agis si tu en ressens le besoin. »

Paige est une jeune fille enthousiaste, remplie de joie de vivre et qui a toujours le sourire. Elle a une force et une détermination sans faille dans tous ce qu’elle entreprend. N’ayant pas vraiment connu son père, Paige vit seulement avec sa mère. Celle-ci est toute aussi forte et courageuse que sa fille. Elle l’a transmis sa séropositivité alors qu’elle-même ne savait pas qu’elle l’avait. J’adore leur relation, elles sont super complice toutes les deux. J’aime beaucoup la mère, elle me fait penser à la mienne, surprotectrice, toujours inquiète au bien être de sa fille et qui ne vit que pour elle. Je suis juste admirative face à elles ! Les personnages évoluant autour de Paige ont tous une importante. Elle se rendra vite compte qu’elle a du soutien et des amis essentiels.

L’auteure nous livre un témoignage très touchant sur sa vie. Elle a réussi à retranscrire les conséquences du harcèlement qu’elle a subi, le stress, la pression, l’impression de ne pas être à sa place et d’être anormale. Le sujet lui tient vraiment à cœur, et avec ce témoignage, elle se sert de son expérience pour s’exprimer afin d’aider d’autres personnes qui sont dans même le cas qu’elle.
Le harcèlement scolaire est malheureusement un sujet d’actualité grave, et beaucoup de jeûnes le subissent que soit en raison de sa maladie, sa couleur de peau, sa sexualité, son poids, etc.
De plus, elle parle de la séropositivité de manière claire et précise en insistant bien sur la différence entre le VIH et le SIDA, car c’est cet amalgame qui cause autant de discriminations et des préjugés envers ceux qui l’ont.

« Un millier de personne remplies d’optimiste et d’espoir à un certain moment de leur vie ont mis un terme à leur existence parce que des individus de leur entourage ont choisi la cruauté plutôt que la bienveillance. »

Paige transmet aussi de beaux messages d’amour, de tolérance, de pardon et d’acceptation des différences de chacun. Elle ne désire pas être définie par la maladie. Celle-ci fait partie d’elle, mais elle est plus que ça. Au cours de son récit, Paige va grandir grâce à ces épreuves et d’autres expériences incroyables qui vont définir celle qu’elle est aujourd’hui : une femme courageuse, souriante, et tolérante qui veut aider les personnes en difficultés comme elle a été et changer les mentalités.

Malgré un début de lecture qui m’a un peu désorienté face à l’écriture qui fait très témoignage, je suis vite passée au dessue de cela grâce à sa sensibilité. Ce récit a réussi à m’émouvoir mais aussi à me faire réfléchir sur la vie et comment agir pour faire le bien autour de nous. C’est un très beau texte, entrecoupé de photos de la vie de Paige. Un livre que je recommande absolument par rapport au sujet du harcèlement scolaire, et aussi à la compréhension du VIH et ce que vivent les personnes séropositives au quotidien.

« « Etre une fille bien », c’est s’élever contre ce qui est et lutter en faveur de ce qui devrait être. Prête à se battre pour protéger autrui. Pour faire triompher la liberté et la justice. »

 

Quelques mots sur le VIH et le SIDA :
Une personne ayant le VIH n’est pas malade tant que le virus n’a pas détruit jusqu’au minimum son système immunitaire qui agit comme défenses naturelles du corps contre la maladie. Une personne développe le SIDA lorsque le nombre de cellules immunitaires devient très bas et que le corps n’arrive plus à lutter contre les infections ou les maladies. Les traitements actuels ont pour but d’empêcher que l’infection par le VIH évolue vers le SIDA, permettant ainsi à une personne séropositive de vivre longtemps et aussi de soigner le SIDA chez ceux qui l’ont déjà développé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s